Les Chantres du Thororet

Damien POISBLAUD

Mozart aurait donné toute son œuvre, dit-on, pour avoir composé une seule mélodie grégorienne. Faire revivre ce chant dans sa beauté et son expressivité originelles, tel est l’objet de Damien Poisblaud et des Chantres du Thoronet depuis dix ans. A la croisée des traditions orales du bassin méditerranéen, Les Chantres du Thoronet offrent une interprétation très vivante des manuscrits grégoriens les plus anciens. L’ensemble s'applique à l'étude des premiers manuscrits de l'époque carolingienne ainsi qu'aux pratiques vocales plus récentes, comme le "faux-bourdon". Il participe aux travaux de recherche entrepris depuis plusieurs décennies sur les monodies liturgiques latines et propose une exécution appuyée sur les connaissances musicologiques et sémiographiques actuelles.D'un point de vue stylistique, Les Chantres du Thoronet travaillent à redécouvrir la vocalité propre au chant d'église. Soucieux de remonter aux sources du Chant Grégorien, Damien Poisblaud a étudié les traditions orales de chant sacré et retrouvé la voix qui rendait véritablement vivante cette écriture musicale. Il a entrepris des recherches sur les différentes techniques vocales et les modes de résonance de la voix dans le corps humain. Sa pratique du chant Byzantin auprès d'un chantre d'Orient, a été pour lui une expérience décisive qui lui a permis de renouveler en profondeur l'esthétique de ce répertoire dit «grégorien». Grâce à cette approche originale, le grégorien a pu retrouver sa beauté et son expressivité originelles.

image secondaire

Damien Poisblaud s’intéresse dès 1980 au chant grégorien qu’il pratique au sein d’un chœur pendant plus de quinze ans. Parallèlement à ses études de philosophie, il étudie l’art et la pensée du Moyen Âge. En 1989, il réalise un premier enregistrement dans l’abbaye du Thoronet. En 1991, il crée le Chœur grégorien de Méditerranée avec lequel il enregistre un Requiem grégorien qui obtient un Diapason d'or en décembre 1996. À partir de 1996 il chante avec Marcel Pérès et l’Ensemble Organum. Il suit les enseignements de Marie-Noël Colette à l’École pratique des hautes études et de Jean-Yves Hameline sur l’anthropologie du geste rituel. Depuis 1999, il étudie le chant byzantin selon les traditions grecque et syrienne d’Alep. Il entreprend avec le groupe Les Paraphonistes qu’il fonde en 1998, de revisiter le répertoire des faux-bourdons d’église des XVIIIe et XIXe siècles. Il enregistre un disque de ces faux-bourdons du Nord de la France, une « Messe solennelle des morts », qui est récompensé par un Diapason d’or en juillet 2000. Pendant l’année 2000, Damien Poisblaud dirige dans plusieurs capitales culturelles d’Europe – Reykjavik, Saint-Jacques-de-Compostelle, Cracovie, Prague, Helsinki et Bologne – le Codex Calixtinus dans le cadre du Festival des neuf villes européennes de la culture 2000. Entre 2008 et 2015, il chante la messe grégorienne dominicale à l’Abbaye du Thoronet, à la demande de Mgr Dominique Rey, évêque de Fréjus-Toulon. Il créée l’ensemble Les chantres du Thoronet afin de faire goûter au public le plus large l’approche vivante, authentique et originale du chant grégorien qu’il défend.

Disques réalisés :

Disques réalisés :

_edited.png
Les grands offertoires grégoriens II

Disques réalisés :

_edited.png
Chants grégoriens de la Passion

Disques réalisés :

_edited.png
Le Chant des moines

Disques réalisés :

_edited.png
Les grands offertoires grégoriens

~~~~~~~~~~~~